Accueil

Suite au projet de construction du premier séchoir collectif de luzerne couplé à une méthanisation afin d'en récupérer la chaleur l'été, j'ai adhéré à la CUMA LUZERNE DE BRESSE convaincu de l'intérêt agronomique et économique du projet, celui-ci nous permettant de commercialiser nos luzernes bio

Très vite nous avons été confronté à certains problèmes :
• gestion des différentes sources d'énergies (captage solaire, méthanisation, chaudière à biomasse)
• bottelage de la luzerne sans perdre les feuilles
• griffes ne correspondant pas à l'usage intensif de notre bâtiment
• séchage à l'automne du maïs grain

 Après plusieurs campagnes, nos conclusions sont :

• La griffe est inadapté
        o Pas de cabine donc problème de chaleur et de poussière
        o Conception obsolète, commande archaïque avec peu de débit

Ce système est un investissement lourd :
- Bâtiment volumineux (densité faible de foin en vrac)
- La charpente recevant beaucoup de contrainte avec la griffe doit être surdimensionné
- Transport très volumineux (parcelles doivent être proches du séchoir)
- Gestion des différentes coupes compliquées (séchage par accumulation)
- Bottelage du vrac pour le transport contraignant

Ce système est adapté pour des exploitations avec un parcellaire proche du séchoir où la griffe sert à ranger le foin dans les cellules et à le redistribuer aux vaches.
Sorti de là, ce système n'est pas compétitif par rapport à un séchoir à bottes.

Nous travaillons en partenariat avec le spécialiste du séchoir à bottes rondes et bottes carrées Clim Air 50.

Pour tous renseignements complémentaires, n'hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.